Accueil

RESILIERE

Accompagner la résilience globale et collective dans les territoires à de multiples échelles pour se préparer aux risques systémiques

Association loi 1901

L’histoire démarre par celle des Cor5aiЯ’s.

La rencontre entre deux personnes mues par des idéaux et des engagements forts, qui donnera lieu à la rédaction d’un manifeste présentant notre parcours, nos constats, notre démarche et le changement de paradigme auquel nous aspirons.

Résistance, Résilience, Reliance, Révélation des faits et Révolte (au sens de la théorie des systèmes), tels sont les 5 R qui composent l’état d’esprit des Cor5aiR’s.

Après un an passé à voyager d’îlots de résilience en îlots de résistance en passant par de gros ilots de désillusion et d’impréparations structurelles, nous avons souhaité nous structurer en collectif associatif, pour avancer à plusieurs dans les territoires et les institutions sur ces sujets de résilience collective et territoriale à l’aune des nouveaux risques liés à l’Anthropocène.

Ainsi est né Resiliere, dont le nom signifie pour nous :

Être Résilient – caractéristique recherchée ;

Résilier – ce qui est inutile et nuisible ;

Résiliaire – caractéristique de notre action en réseau.

Ce collectif associatif a pour objectif et objet de mettre en place et d’accompagner la résilience collective sur les territoires en fédérant des individus ayant un impact collectif et stratégique.

Nos constats

De façon tendancielle nous assistons à une continuité du modèle libéral n’incitant pas à une redirection de nos filières et de nos politiques de gouvernance vers une société résiliente, quand il ne l’interdit ou ne l’empêche tout simplement pas

Constatant également le manque de préparation et de sensibilisation vis-à-vis des risques en dehors d’une vision historique, nous estimons qu’il est de notre ressort et devoir d’accompagner les collectivités, les politiques publiques, les citoyens engagés, les territoires dans leur travail nécessaire d’adaptation à l’anthropocène, car cela se fera soit en amont soit dos au mur, au prix d’un bilan humain, matériel et organisationnel très lourd.

Car même si l’avenir est incertain, un certain nombre de phénomènes risquent d’augmenter en fréquence et en gravité tels que les sécheresses, le réchauffement climatique, les déplacements de population, le stress hydrique, les risques de ruptures d’approvisionnement des flux (alimentaires notamment), les pertes dans les rendements agricoles, les épidémies etc..

Ce même modèle qui nous emmène, en cas de poursuite du scénario « business as usual » à des conditions d’habitabilité des territoires très différentes de ce que nous connaissons aujourd’hui en terme d’accessibilité à des ressources considérées aujourd’hui comme « de base ».

L’ambition du collectif

L’idée est de mutualiser nos outils, moyens, documents, pratiques ainsi que notre réseau autour de projets concrets et autres dispositifs existants tels que la Réserve Communale de Sécurité Civile, les Plans Communaux de Sauvegarde (PCS), les Documents d’Information Communaux sur les Risques Majeurs (DICRIM), les Plans Alimentaires Territoriaux afin d’opérer des transformations territoriales impliquant les acteurs stratégiques locaux avec comme horizon une meilleure adaptabilité et résilience aux futurs chocs systémiques que nous allons subir.

Proposer et appliquer le protocole ATTERRIR dans les territoires.

Nous focalisons pour le moment nos mesures sur la résilience alimentaire et la gestion des risques, sujets d’actualité et importants pour acculturer à une nécessaire résilience globale et socio-écologique que nous souhaitons accompagner et instaurer à terme.

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.